Journées sur les politiques de protection du patrimoine (Alexandrie, 4-6 juin 2017)

Posted By on 20 juin 2017

Participants à la première journée

Texte original de Stéphane Valter

Le séminaire organisé conjointement par le CEDEJ (USR 3123) et l’Institut suédois d’Alexandrie (SwedAlex), les 4-6 juin 2017 à Alexandrie, dans les magnifiques locaux de l’Institut suédois (sur la corniche), fut de très bonne tenue. Avec des discussions en anglais et en arabe, il s’intitulait : Roundtable on Laws Protecting Built Heritage, et réunit plus d’une vingtaine de participants, de différents pays et de formations diverses, afin de discuter des politiques publiques de préservation du patrimoine. Il fut composé de sessions de présentation, suivies d’échanges, pour s’achever par une étude de terrain (dans le quartier de Mansheyya), avec rendu de propositions pour améliorer la préservation des monuments et du bâti, de manière générale.

L'équipe du CEDEJ au travail

Les participants venaient d’Égypte (chercheurs égyptiens ou étrangers), du Liban, du Maroc, de Suède, d’Allemagne, et d’Italie. Ils relevaient d’institutions publiques (CEDEJ, ministère égyptien de l’Agriculture, Centre d’études alexandrines, Université française d’Égypte), de sociétés privées (cabinets d’architecture), de la société civile, ou occupaient des fonctions électives. Outre la présence active du directeur du SwedAlex, le diplomate Peter Weiderud, trois députés égyptiens participèrent aux échanges : Mme Ingy Mourad (membre du groupe d’amitié franco-égyptienne au Parlement égyptien), Mme Anissa Hassouna, et M. Haitham el-Hariri.

Participation d'une députée d'Alexandrie aux travaux des journées sur la protection du patrimoine

Les échanges permirent de réfléchir à diverses expériences menées, en Égypte ou ailleurs, dans le domaine de la gestion du patrimoine urbain, monumental ou non, avec mise en valeur de zones ou quartiers, et mise en place de mécanismes de participation locale. La question des financements et de la pérennité des mesures fut également évoquée, de même que les aspects législatifs et réglementaires, aux niveaux national et local. Les questions soulevées par les participants tournèrent autour de problématiques variées : nature du système politique, décentralisation, pression démographique, historiographie, muséographie, corruption, blocages bureaucratiques, aménagement urbain, développement durable, participation des administrés, obtention de financements, partenariats public-privé, pollution, tourisme, etc.

Chercheurs du CEDEJ au travail

La présence de trois députés fut fort utile, non seulement pour la qualité des échanges, mais aussi pour faire remonter certaines revendications locales vers les niveaux politiques et administratifs supérieurs, si bien qu’il peut être espéré, de manière pragmatique, que certains problèmes propres à Alexandrie trouveront une solution rapide et satisfaisante, même modeste, étant donné que le nouveau gouverneur semblerait à l’écoute des demandes venant de la base, et que les trois députés présents semblent avoir un accès facile à ses services.

Présentation du CEAlex et débat avec une députée

Outre les aspects académiques du séminaire, le côté pragmatique fut également privilégié, ce qui permettra probablement de donner un caractère concret à certaines propositions, pour le bénéfice du patrimoine alexandrin et de la mémoire collective. Un des objectifs – apparemment atteint – du séminaire était de réfléchir, à travers un sujet (la préservation du bâti), à la question plus large de la décentralisation politique et administrative, et de la réforme de la gouvernance. Assurément, ce séminaire constitua une étape dans une réflexion plus large, en cours, sur l’adaptation des mesures aux besoins, et sur la gestion des contradictions (pression démographique et nécessité de la préservation).

Télécharger le compte-rendu détaillé de ces journées (en anglais)

Télécharger l’affiche de l’événement

About the author

Comments

Leave a Reply

Please note: Comment moderation is currently enabled so there will be a delay between when you post your comment and when it shows up. Patience is a virtue; there is no need to re-submit your comment.

I'm not a spammer This plugin created by memory cards